Un conseil aux mamans du Maroc : entretien avec Khadija Achtaich

Installation au Maroc

Devenir maman ce n'est pas tous les jours facile. Mais quand à cela s'ajoutent les nouveautés que l'on découvre quand on vient de s'installer au Maroc, bonjour les montagnes russes !

J'ai eu l'honneur d'être l'invitée de Khadija Achtaich, militante marocaine pour la promotion de l'allaitement maternel et d'une maternité respectée au Maroc. Dans cette vidéo, je ​te livre un conseil afin de vivre de manière épanouie ​ton rôle de maman au Maroc... Mais pas que !

Les défis des mamans installées au Maroc

Quand je suis devenue maman pour la première fois, j'ai découvert que j'avais deux défis à relever :

  • hand-o-right
    ​D'une part celui de la maternité en elle-même et que connais chaque maman : fatigue, changement d'habitudes, etc.
  • hand-o-right
    ​D'autre part celui je pense encore plus grand de gérer cette découverte de la maternité dans un pays dont tu as encore beaucoup à apprendre, et dont les habitudes sont parfois très éloignées des tiennes (selon les conditions dans lesquelles tu vis).

En effet, il est possible que, ne connaissant pas encore bien l'environnement qui t'entoure, ni comment parler le marocain/darija, tu n'oses pas sortir avec ton enfant. Et ainsi qu'à un potentiel baby blues se mêle un début de déprime.

Il est possible également que tu aies mis ton épanouissement professionnel et/ou intellectuel de côté parce que tu ne sais pas comment créer un réseau de contacts ou tout simplement faire tes recherches dans un pays dont tu ne maîtrises pas encore les rouages.

​À cela pouvant enfin s'ajouter le fait que tu vives dans un environnement qui ne te convient pas toujours parce que parfois dans les débuts au Maroc on prend le premier logement que l'on trouve et qu'on découvre après coup certaines nuisances, ou encore que tu apprennes à gérer les relations avec ta belle-famille (si tu es mariée à un Marocain) qui souvent se modifient lorsqu'un bébé pointe le bout de son nez 🙂

Bref devenir maman quand on est expatriée/émigrée au Maroc, c'est une toute aussi formidable aventure que si on la vivait dans ​le pays où nous avons grandi... Mais avec des défis en plus !

Devenir maman quand on est installée au Maroc, c'est 2 fois plus de défis à relever !

Clique pour tweeter 🙂

Mon conseil aux mamans installées au Maroc

J'ai été contactée il y a quelques temps par Khadija Achtaich dont j'apprécie et suis le travail depuis de nombreux mois, afin de participer à la nouvelle émission qu'elle diffuse sur sa chaîne Youtube intitulée​ ​أسأل​ المجربة  qu'on pourrait traduire par "Demande à celle qui est expérimentée".

أسأل

Le principe est que chaque maman invitée à tour de rôle livre un ou plusieurs conseils tiré(s) de son expérience de maman.

Le conseil que j'ai eu à cœur de donner aux mamans du Maroc, que ce soit à toi qui est venue t'installer au Maroc, mais également aux mamans Marocaines qui ont grandi au Maroc, est le suivant :

Materne ton enfant du mieux que tu peux, mais soit indulgente envers toi-même, ne te mets pas la pression, car ton enfant, pour être pleinement épanoui, a besoin que sa maman le soit également <3

La vidéo de mon entretien avec Khadija Achtaich

Je développe ce conseil dans la vidéo ci-dessous tournée avec la passionnante Khadija Achtaich. Cependant, étant donné que j'interviens en grande partie en marocain/darija (mis à part un résumé à partir de la minute 6:46), tu trouveras sous la vidéo la traduction en français de nos propos 😉

La traduction de mon intervention du darija au français

Khadija Achtaich (dans sa voiture) : L'expérimentée [maman qui a une expérience] du jour, c'est Aurélie. Aurélie cela fait 7 ans qu'elle habite au Maroc, elle a un petit garçon de 4 ans. Elle est la fondatrice d'un concept qui s'appelle Maroc Émoi, où elle aide les femmes qui ne sont pas Marocaines [rectification : Maroc Émoi a pour but d'aider toutes les femmes peu importe leur nationalité, même les Marocaines qui ont grandi à l'étranger] à s'installer au Maroc, pas uniquement à s'installer administrativement, mais aussi comment elles s'intègrent vraiment au Maroc. Aller on va voir le conseil que va nous donner Aurélie !

Khadija Achtaich (dans le jardin) : Aurélie nous a donné rendez-vous dans un petit jardin proche de chez elle, comme elle nous l'a dit "Hajja w ziyara" [c'est à dire "Un pèlerinage et une visite", qu'on pourrait traduire par le proverbe français "d'une pierre deux coups"]comme ça on la rencontre, on parle discute avec elle, mais en même temps on profite de la verdure et du beau temps d'aujourd'hui. Alors là je la cherche... Où est-elle ? Ah elle est là ! Coucou Aurélie !

Aurélie du blog Maroc Émoi (dans le jardin) : Coucou !

Khadija Achtaich (début de la discussion) : Aujourd'hui nous sommes chez Aurélie. Aurélie cela fait 7 ans qu'elle habite au Maroc et elle a un petit garçon de 4ans. Aurélie quel est le conseil que tu veux donner aux mamans Marocaines, parce que toi maintenant tu es Marocaine, mais aussi aux mamans françaises et européennes qui viennent vivre au Maroc ?

Aurélie du blog Maroc Émoi (discussion) : tout d'abord je veux te remercie Khadija pour cette belle initiative et pour le travail que tu accomplis en faveur des femmes au Maroc. Donc le conseil que je souhaite donner aux mamans, c'est : prends soin de ton bébé du mieux que tu peux, mais ne t'oublie pas, et sois indulgente (miséricordieuse) envers toi-même.

Pourquoi ? Parce que généralement, quand on s'apprête à devenir maman, on lit beaucoup, dans les livres, sur Internet, et on construit dans notre esprit une image idéale de la maternité. Mais après quand on met notre enfant au monde, on passe de la théorie à la pratique, et on fait face à de nouveaux défis :

  • hand-o-right
    ​​Les défis de la maternité : par exemple la fatigue, le fait que tu as peu de temps pour toi,  bref beaucoup de choses changent dans ta vie ;
  • hand-o-right
    ​​Mais également parfois des défis liés à l'environnement. 

Moi personnellement en tant que femme qui est venue habiter au Maroc, j'ai découvert un nouveau pays, qui est ​en toute sincérité formidable, mais c'est un nouveau pays, une nouvelle culture, une nouvelle langue. Bref, il y a beaucoup de choses qui changent dans ta vie et tu as beaucoup de choses nouvelles à apprendre.

Ensuite quand tu es confrontée à ces défis, tu vas peut-être te mettre la pression pour arriver coûte que coûte à cette image idéale que tu t'es fixée, c'est-à-dire pour devenir la meilleure maman. Mais si tu te mets beaucoup la pression, tu vas peut-être te fatiguer, tu vas peut-être devenir un peu nerveuse, ou bien tu vas devenir déprimée, et la relation entre toi et ton bébé va en pâtir.

​De ce fait, ce que je veux dire aux mamans, c'est oui prenez soin du mieux que vous pouvez de vos enfants,  mais ne vous oubliez pas, soyez indulgentes envers vous-mêmes. Et de temps en temps, faites des pauses, de temps en temps utilisez des méthodes quelque peu différentes de celles que vous utilisez d'habitude.

​Par exemple il est possible que vous ayez choisi de porter vos enfants. Par exemple moi avant d'accoucher ​je me disais que je n'utiliserai que le portage ["l'Hemmel"], que jamais je n'achèterai une poussette ! Mais après quand les mois passent...

Khadija Achtaich : "l'Hemmel" juste pour éclaircir [ce point] aux mamans, il s'agit du portage, le porte-bébé, le portage physiologique.

Aurélie du blog Maroc Émoi : Voilà, exactement. Et donc quand tu passes quelques mois, le poids de ton bébé va augmenter. Ainsi il est possible qu'un jour tu veuilles faire une petite sortie avec ta famille, et tu auras peut-être envie de te repose physiquement et psychiquement ; donc ce n'est pas grave si de temps en temps tu utilises la poussette, laisse ton conjoint la pousser, lui sera heureux [de le faire], et toi tu vas bien de reposer.

​Ou bien par exemple, si tu utilises les couches lavables, celles qui sont nouvelles [nouvelle génération], pas celles de l'époque (sourire)​ ; je les ai personnellement utilisées. Mais peut-être qu'un jour, ou bien une semaine, tu n'auras pas la tête à les ​rincer avant de les mettre ​à la machine à laver [comme il est d'usage de la faire]. Et bien ce n'est pas grave ! Ce jour ou cette semaine, utilise des couches jetables et après quand tu auras retrouver un peu d'énergie ​tu peux reprendre sur cette façon de faire.

Khadija Achtaich : Donc ce que tu veux nous dire Aurélie c'est qu'il n'y a personne de parfait.

Aurélie du blog Maroc Émoi : Voilà !

Khadija Achtaich : C'est-à-dire que notre perfection réside dans ces imperfections, dans ces petits moments de faiblesse,  ces petits moments de fatigue, c'est cela la vraie vie d'une maman, et ce n'est pas une obligation d'être parfaites dans tout !

Aurélie du blog Maroc Émoi : Voilà exactement Khadija. Et je veux également te dire pour terminer que par exemple si toi tu as choisi d'allaiter ton bébé, ne minimise pas cela,  dis-toi que ça c'est une immense chose [que tu fais pour ton enfant], il demande beaucoup d'efforts de la part de la maman, alors sois fière de toi ! Dis-toi "Dieu merci, le meilleur que je peux faire pour mon enfant  je le fais !".

Alors repose-toi, vas-y doucement, sois indulgente envers toi-même, et dis-toi que ton bébé sera heureux quand il va sentir que sa maman est heureuse.

Khadija Achtaich : Merci beaucoup Aurélie ! Et aujourd'hui exceptionnellement, étant donné que des mamans qui ne parlent pas arabe nous regardent peut-être,  je te demanderais Aurélie de faire un petit résumé très rapide de ce que tu nous a dis, en une minute voire moins, en langue française.

La suite de la vidéo est en français.​​​​

Quelles leçons retenir ?

Ô toi ma chère Gaz'aile qui lis ces lignes, tu peux penser que cette émission que j'ai tournée ne te concerne pas vraiment, car ce blog concerne l'installation et la vie au Maroc ainsi que l'apprentissage du marocain/darija.

Or, en agissant ainsi, j'ai souhaité te transmettre plusieurs messages que j'estime très importants pour ton épanouissement au Maroc :

  • hand-o-right
    ​​Vis ta maternité au Maroc en étant encore plus douce envers-toi même que tu l'aurais été dans le pays où tu as grandi et en étant fière de toi, car construire son avenir et celui de sa famille dans un pays dont on a beaucoup à découvrir est un très grand défi que tu sauras relever avec brio (in ch' Allah), je te propose de t'y aider ;
  • hand-o-right
    ​​Si moi, française d'origine, je suis parvenue Dieu merci à apprendre le marocain/darija au point de pouvoir m'exprimer couramment avec cette langue, alors mets-toi en tête que tu vas pouvoir y arriver également. C'est ce que je te propose de faire avec moi en suivant les vidéos Youtube que je réalise ;
  • hand-o-right
    Si tu est venue t'installer au Maroc pour y construire ton avenir, alors fais en sorte d'avoir pour objectif à long terme, non seulement d'être actrice ton propre épanouissement et celui de ta famille, mais également de participer, en fonction de tes compétences, à la société marocaine, ses défis, ses projets et ses débats. Et donc d'interagir avec les Marocain(e)s afin que l'on s'enrichisse mutuellement.  

​Pour aller plus loin...

Si cette question de la maternité au Maroc t'intéresse, je t'invite à découvrir les nombreux travaux de Khadija Achtaich sur cette thématique, qu'elle présente autant en français qu'en arabe :

Khadija Achtaich

https://www.facebook.com/AchtaichKhadija/
http://bit.ly/2bzmnLk
http://achtaich-khadija.com/
fleur-hibiscus-femme-expatriee-maroc

Et toi, comment vis-tu ta maternité au Maroc et si tu as déjà rencontré des difficultés, lesquelles ? 

J'attends ​ta réponse en commentaire 🙂

Enfin si cet article t'a plu, alors n'oublie pas de le partager ! Allah yerhem el walidine (Merci) !!!

Suivre

À propos de l'auteur

Moi c'est Aurélie :) Amoureuse du Maroc depuis mon adolescence, cela fait 7 ans que j'y habite avec ma petite famille. Après des débuts quelque peu rocambolesques, aujourd'hui je m'y sens comme un poisson dans l'eau et j'ai bien l'intention de t'aider toi aussi à y parvenir !

(1) commentaire

Ajoute ta réponse
Partagez2
Enregistrer
Buffer
Tweetez
WhatsApp
2 Partages