Katia-Salma, auto-entrepreneuse expatriée et épanouie au Maroc

Par Aurélie

oums-entrepreneuse-femme-expatriée-maroc

Être une maman auto-entrepreneuse belge expatriée et épanouie au Maroc, est-ce possible ? Bien-sûr ! C'est ce que tu vas découvrir dans cette interview.

Aujourd'hui je te présente la première interview d'une série que j'ai nommée "Portraits de femmes épanouies au Maroc".

L'idée est de partager régulièrement avec toi des interviews de femmes résidant au Maroc, expatriées ou non, qui œuvrent au quotidien pour réaliser leur épanouissement personnel et familial au Maroc, et pourquoi pas participent à celui de la société marocaine.

Le but est que tu puisses t'inspirer du parcours de ces femmes, qu'il te donne des ailes pour réaliser tes propres projets au Maroc, mais aussi tout simplement que tu réalises qu'il est POSSIBLE de s'installer au Maroc et s'y épanouir.

Je commence donc avec l'interview de Katia-Selma, également connue sous le nom de "Oumi Mehdi". Cette maman de 4 enfants a quitté sa Belgique natale il y a maintenant 10 ans pour s'installer près de Rabat, la capitale marocaine.

Cela fait plusieurs mois qu'elle s'est lancée dans l'aventure de l'auto-entreprenariat en mettant en place une marque de création de porte-bébés physiologiques et d'articles de puériculture 100% Made in Morocco, dont la vente aura à terme une visée solidaire.

Portrait donc d'une femme dynamique, engagée et ultra-inspirante ! Je te laisse découvrir son parcours et les nombreux conseils qu'elle te livre, suivis des miens à la fin de cette interview 😉

oums-entrepreneuse-belge-expatriee-maroc-marrakech-jardin majorelle

Jardin Majorelle, Marrakech - Crédit photo : Oum'S Maroc

La vie de Katia-Selma au Maroc

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Katia-Salma, belge expatriée au Maroc et jeune maman de 4 garçons de bientôt 25 ans pour les jumeaux, 13 ans et 5 ans. Je suis par ailleurs auto-entrepreneuse porteuse d'un projet d'atelier social en phase de démarrage.

Depuis combien de temps habites-tu au Maroc et dans quel pays vivais-tu auparavant ?

J'ai quitté la Belgique pour m’installer au Maroc depuis juin 2007.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’installer au Maroc ?

La simplicité de la vie, la qualité de l'alimentation, la clémence du climat, l’hospitalité de la plupart des Marocain(e)s, le processus de développement qui est croissant et bien-sûr étant convertie, les facilités et la liberté de la pratique religieuse.

Est-ce que tu as préparé ton installation au Maroc et comment s’est-elle passée (difficultés et facilités) ?

À l’époque j'avais organisé les choses 6 mois à l'avance, avec des partenariats de travail en freelance dans mon domaine de l'architecture, j'avais cherché la ville la plus adaptée pour les enfants et pris un loyer d'avance sur 6 mois.

​Est-ce que ta famille s’est bien habituée au Maroc ?

Je suis arrivée à l'époque comme maman solo avec mon fils de 3,5 ans (les jumeaux n’ont pas voulu venir). Le petit dernier est né ici, et pour rien au monde on ne voudrait rentrer en Belgique.

Ton quotidien au Maroc, cela ressemble à…

No stress !

Je n'ai jamais été adepte du métro-boulot-dodo, ni des foules et des supermarchés.

La majorité de mon travail se fait à la maison, je sors pour les approvisionnements, suivre des formations, participer à des expositions, faire les ateliers et les balades de bébés kangourous destinées à promouvoir la pratique du portage physiologique.

Je suis pour l’autonomie et l’indépendance des enfants. Mon fils va à l’école en vélo ou avec le transport, le petit va commencer cette année avec le transport in chaa Allah ("si Dieu le veut"), ou l’année prochaine à l école publique du quartier où nous sommes.

Mon fils fait les achats pour nos besoins, auprès de l’hanout [épicerie de proximité présente dans chaque quartier marocain], moul djej [le vendeur de poulet ; au Maroc on vend généralement de manière distincte le poulet et la viande], moul dessert wa l'khodra [le vendeur de fruits et légumes] les plus proches de nous ; pas d’achat inutile, pas de queue à la caisse du supermarché, pas de bataille sur le parking... D’ailleurs je ne suis plus motorisée depuis des années et les moments où je prends les transports [en commun] sont des moments de méditation.

oums-entrepreneuse-belge-expatriee-maroc-fez

Porte traditionnelle marocaine, Fès - Crédit photo : Oum'S Maroc

L'expérience de Katia-Selma au Maroc

Quels sont à ton avis les avantages du Maroc et qu’est-ce qui te plaît dans ce pays ?

Si on vit simplement et qu’on se contente de ce qui est local, on y vit très très bien, avec très peu. On mange local, on fait quelques concessions sur des produits qu’on ne trouve pas ou qu’on trouve hors de prix [généralement les produits exportés], alors on ne manque de rien. On peut vivre avec 5.000,00dh (environs 500,00euros) dans un bon quartier populaire dans une maison de 100m2 [tout dépend de la ville, du quartier habité et des besoins particuliers de chaque famille].

Quels sont à ton avis les inconvénients du Maroc et qu’est-ce qui te déplaît dans ce pays ?

Les jours de fêtes nous sommes seuls, les membres de notre famille restée en Belgique nous manquent plus que les autre jours.

Par ailleurs, de ce que je lis et entends, il y a un problème de "défaillance" au niveau des écoles publiques ou alors d'abus tarifaire de certaine écoles privées. Mais il y a vraiment des alternatives de qualité quand on prend la peine de bien chercher, el hamdoulilah (Dieu soit loué).

Certains Marocains [minoritaires] qui cherchent à se faire de l’argent malhonnêtement sur le dos des étrangers ignorants et naïfs, ou même des MRE [Marocains Résidents à l’Étranger] qui rentrent pour s'installer et qui se font littéralement "arnaquer" ; vraiment il faut être vigilent, je trouve d’ailleurs l’initiative de Maroc Émoi très rassurante.

La corruption qui persiste malgré tout, mais là aussi il suffit d’être avisé et ne pas céder.

oums-entrepreneuse-belge-expatriee-maroc

Porte-bébé physiologique by Oum'S Maroc - Crédit photo : Oum'S Maroc

L'entreprise de Katia-Selma au Maroc

Présente-nous l’entreprise que tu as fondée au Maroc et les raisons qui t’y ont poussée ?

Il y a 6 ans, je souhaitais faire des couches lavables, mais à défaut de fournisseur local pour les tissus, j'ai commencé par créer la marque Oum’S, avec l'objectif d'en faire le leader dans la création et la confection de porte-bébés physiologiques et d’autres articles de puériculture 100% fabriqués au Maroc.

Oum’S se distingue par sa qualité à des prix attractifs. Elle est reconnue aujourd’hui par les professionnels au Maroc et validée par des mamans exigeantes ! Nos produits sont distribués en vente directe dans tout le royaume sur la boutique en ligne et à travers un réseau de mamans conseillères que nous implantons. Elles sont formées aux différentes techniques d’utilisation des produits, aux techniques de vente et à la communication digitale. Une fois le réseau bien installé, je pourrai lancer la production et la commercialisation des couches lavables [nous attendons cela avec impatience !].

Ton entreprise est aussi un acte engagé sur le plan social au Maroc puisque tu envisages d'employer des femmes en condition de vulnérabilité. Peux-tu nous en parler davantage ?

Un fois le réseaux de distribution en place, j’envisage de lancer l'Atelier Oum'S qui sera un atelier de confection solidaire et social, qui se veut innovant et créateur d’emplois au profit de mères réfugiées, migrantes et marocaines isolées, vulnérables, qui ne trouvent comme issue que la rue comme solution de survie, les entrainant dans un cercle vicieux, compromettant l’avenir de leur enfants.

En plus d’une formation et d’un emploi, l’Atelier Oum’S leur apportera une stabilité, des valeurs basées sur l’entraide et la solidarité dans un cadre adapté à leur situation.

Soucieux de consolider le lien mère/enfant tout en leur offrant une autonomie financière, nous allierons le travail et le maternage proximal avec la pratique du portage physiologique qui permet les premiers mois de porter son bébé en toute sécurité, tout en ayant les mains libres et une totale liberté de mouvement, ce qui facilite en plus l'allaitement maternel à la demande bénéfique pour leur bébé et bien plus économique.

  • Pour leurs enfants qui ne seront pas encore scolarisés, un espace d'accueil et d’activité éducative leur sera dédié ;
  • Une cantine sera mise en place pour partager les repas avec leur maman ;
  • Pour leurs enfants scolarisés, des cours de soutien et des activités extrascolaires leur seront assurés.
  • Un programme d’accompagnement personnel et d’alphabétisation sera mis en place pour les mamans.

Dès que l’Atelier Oum’S en aura la capacité, en partenariat avec des associations et les hôpitaux, chaque trimestre 6 bénéficiaires intègreront son programme de formation en immersion étalé sur 6 mois minimum, aboutissant à un CDI ou un accompagnement à l’auto emplois.

L'Atelier Oum'S assurera par ailleurs un plan d’embauche annuel de 20 bénéficiaires, pour la production de la marque Oum’S et ses partenaires, pour la confection :

- d'articles de puériculture,

- de tenues de spectacles et de fêtes pour enfants,

- de prêt-à-porter hommes, femmes et enfants,

- d'uniformes professionnels,

- de linge de maison,

- d'articles de décoration,

- de tout autre article confectionné.

L'Atelier Oum'S proposera enfin des formations et des ateliers créatifs, et encouragera également les jeunes créatrices en mettant à leur disposition ses ressources et son savoir faire, accompagné d’un service de production, de communication et de commercialisation, via un showroom et une plateforme de vente en ligne.

Katia-Selma, une auto-entrepreneuse belge expatriée au Maroc ambitieuse et dynamique ! ​

Katia-Selma, une auto-entrepreneuse belge expatriée au Maroc ambitieuse et dynamique ! ​

Clique pour Tweeter !

Selon toi, est-ce important de mener des projets qui contribuent à changer certaines réalités plutôt difficiles au Maroc ?

Je pense que celles et ceux qui ont la capacité morale, intellectuelle ou financière pour améliorer la vie des autres et alléger leurs épreuves ont tout à gagner à le faire. Pour moi cela donne du sens à ce que Dieu nous accorde, le partager c'est un devoir.

Aussi je ne supporte pas de voir une mère avec son enfant dans la rue, leur donner de l'argent n'est pas une solution durable ni valorisante, alors quel est l'avenir pour cet enfant ?

Un proverbe dit : « tu donnes à manger à un homme il mangera une journée, tu lui apprends à pêcher, il mangera toute sa vie »

Oui ça prend plus de temps de lui apprendre à pêcher, mais sur le long terme c'est bien plus valorisant pour tout le monde. Pour cela tout le monde doit en être conscient et faire quelque chose de durable, il ne faut pas juste voir son besoin immédiat de manger, mais il faut surtout assurer un avenir à l'enfant et l'éloigner de la rue pour ne pas le laisser chavirer dans la délinquance. Un autre proverbe dit « mieux vaux prévenir que guérir »

Il me semble que la meilleur façon de prévenir la délinquance demeure dans l'éducation. C'est pourquoi il faut absolument s'occuper de ces mères en situation de vulnérabilité et de leurs enfants.

Selon toi, est-ce que l’auto-entreprenariat au féminin est un bon moyen pour s’épanouir aux niveaux professionnel et familial au Maroc ? Pourquoi ?

Tout à fait, car il offre une grande liberté d'activité, avec une comptabilité et une fiscalité allégée et des charges limitées. Avec ou sans investissement.

C'est une solution qui évite le stress de la circulation, on bosse à son rythme, ce qui est particulièrement adapté aux mamans qui restent présentes à la maison pour les enfants tout en ayant une activité professionnelle épanouissante.

oums-entrepreneuse-belge-expatriee-maroc-fes

Vue sur la ville de Fès - Crédit photo : Oum'S Maroc

Comment vois-tu ta vie au Maroc dans 1, 5 et 10 ans au Maroc in ch’ Allah (Si Dieu le veut) ?

Dieu seul sait, j'espère juste que mon projet portera ses fruits afin de pouvoir changer la vie d’un maximum de mamans éprouvées en assurant un avenir plus clément à leurs enfants.

Qu’est-ce qui selon toi pourrait être utile pour t’épanouir encore plus au Maroc ?

Sincèrement, on n'a pas à se plaindre, on vit bien ici Dieu merci. Quand je vois les épreuves qui touchent les pays d'Europe, on n'a vraiment rien à leur envier, je remercie mon Dieu pour cette vie épanouie qu’Il m’accorde ici.

Avec toute l’expérience que tu as pu accumuler au Maroc, quels conseils pourrais-tu donner aux femmes qui souhaitent s’installer et s’épanouir au Maroc dans les différentes facettes de leur vie (professionnelle, familiale, personnelle…) ?

Comme dans toute nouvelle expérience, il faut être vigilent, il y a des "requins" partout,

Que ce soit aux niveaux professionnel, familial ou personnel, il faut bien s’entourer pour éviter les "pièges à touristes, à étrangers ou à novices" (même des MRE [Marocains Résidents à l’Étranger] se font avoir par leur propre famille).

Vraiment je trouve la démarche de Maroc Émoi très rassurante, si j'avais trouvé un tel accompagnement à l'époque, j’aurais certainement gagné beaucoup de temps, évité de mauvaises expériences et fait beaucoup d'économies !

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Bravo pour votre engagement qui vise à promouvoir la vie des étrangers au Maroc en facilitant leur installation et en les préservant de mauvaises expériences, que Dieu vous facilite dans votre activité.

Je te remercie beaucoup d’avoir fait l’honneur à Maroc Émoi d’accepter cette interview !

Merci à Maroc Émoi pour l'intérêt que vous portez à mon projet !

fleur-hibiscus-femme-expatriee-maroc

Cette première interview touche à sa fin. Je t'invite à découvrir les nombreux porte-bébés et articles de puériculture de qualité que propose Katia-Selma dans sa boutique en cliquant ICI, mais aussi de la rejoindre sur la page Facebook de sa marque.

Enfin, je te laisse visionner cette vidéo où j'approfondis avec toi certains points abordés par Katia-Selma durant cette interview.

Et toi, t'es-tu déjà lancée dans la réalisation de tes projets au Maroc ou bien pas encore? As-tu trouvé dans cette interview les réponses à tes questions, ou sinon quels éléments souhaiterais-tu trouver ? DIS-MOI TOUT EN COMMENTAIRE 🙂

Et enfin, si tu as aimé cet article, PARTAGE-LE autour de toi via les boutons de partage ci-dessous, Allah yerhem el walidine !   (merci !)

Suivre

À propos de l'auteur

Moi c'est Aurélie :) Amoureuse du Maroc depuis mon adolescence, cela fait 7 ans que j'y habite avec ma petite famille. Après des débuts quelque peu rocambolesques, aujourd'hui je m'y sens comme un poisson dans l'eau et j'ai bien l'intention de t'aider toi aussi à y parvenir !

123 Partages
Partagez122
Tweetez1
Enregistrer
+1
Buffer